Rancid - B Sides And C Sides (Rancid Records)


Auteur: Dodier (21 février 2008)
En magasin le: 15 janvier 2008
Cote: 9.5/10

Sorti sans tambours ni trompettes, cette compilation arrive par surprise puisque RANCID nous avais promit un album original pour 2007 qui verra le jour finalement en juin 2008. À la place, ils nous offrent une compilation de chansons qui, dans leurs ensembles, sont assez difficiles à trouver sauf pour ceux qui ont acheté tous les singles distribués dans divers pays. RANCID, dont le nom n’est plus à faire dans le décor punk rock, nous balance 21 chansons donc quatre inédites. Donc, on a droit à un melting-pot de chansons.

Dans son ensemble, cette compilation ravira les fans de RANCID pour les extraits présentés. Mais le point négatif, c’est qu’on semble être en présence d’un travail quelque peu bâclé. Pour toutes personnes curieuses, elles seront perplexes car il y a absence de contenu discographique, aucun livret, aucune information de la provenance des chansons ainsi que des années. Rien n’est écrit à part le titre des chansons. De plus, tout est pêle-mêle, on se promène d’une époque à l’autre. C’est un point très décevant.

Que contient B sides and C Side? Ben Zanotto (Let Me Go, 2000), Stop (Bloodclot, 1998), Dead And Gone (Let Me Go, 2000), Stranded (Fall Back Down, 2003), Killing Zone (Fall Back Down, 2003), Things To Come (Hooligan, 1998), Blast’Em (Time Bomb, 1995 & Bored Generation sur Epitaph), Endrina (Bloodclot, 1998), White Knuckle Ride (sur Old Skars & Upstarts, 1999), Sick Sick World (sur Rancid 2000, version importé & 2001 Vans Warped Tour Compilation), Tattoo (sur la bande sonore de ‘’The Show’’), That’s Entertainment (Ruby Soho, 1995), The Brothels (sur la compilation Give’Em The Boot), Just A Feeling (Radio Radio Radio, 1993 & et sur la compilation Fat Music For Fat People, 1994), Brixton (sur la compilation Rock Stars Kill, 1994), I Wanna A Riot (Roots Radicals, 1995 & Punk-O-Rama vol. 1, 1994) et finalement, Kill The Lights (sur Old Skars & Upstarts, 1999). Cette énumération nous démontre en soit un joyeux mélange hétérogène mais qui s’écoute très bien. Mais dans un tel contexte, on ne peut que déplorer les œuvres manquantes. Où est Brad Logan? Pourquoi on ne nous a pas offert plus de leurs nombreuses reprises très difficiles à trouver comme la reprise de The Harder They Come de Jimmy Cliff, If The Kids Are United de SHAM-69? Et la version de I Wanna A Riot avec les cuivres de STUBBORN ALL-STAR? Ou la superbe collaboration avec Buju Banton, le roi du dancehall?

Les indédits? Devils Dance, une piste à saveur rockabilly chanté par Lars Frederiksen qui nous rappelle fortement l’influence de son groupe LARS FREDERIKSEN AND THE BASTARDS. 100 years qui est instrumental. Les deux autres titres sont du RANCID bien balancé, du bon punk-rock chanté par Tim Armstrong et Lars Frederiksen.

Cet album, malgré ces nombreuses lacunes, reste un incontournable pour tous fans de Rancid. À se procurer en attendant leur prochain album prévu pour juin 2008.

+ : Une compilation qui fait épargner temps et argent aux fans
- : Quelques omissions et livret très décevant

Pour les fans de : THE CLASH, RANCID, OPERATION IVY

En savoir plusCritiques les plus récentesLire les commentaires (0)Ajouter un commentaire