Caldwell - Accidental Renovation (Indianola Records)


Auteur: PUNKMEUP (09 septembre 2005)
En magasin le: 12 juillet 2005
Cote: 6.5/10

Peut-être que, étant donné que ce disque sors sur Indianola, j’avais de grandes attentes par rapport à Caldwell. Accidental Renovation est un bon album, mais pas plus. À la manière de Silverstein sur When Broke Is Easily Fixed, Caldwell présentent un potentiel certain, mais il me semble qu’on n’en voit ici que l’ébauche.

Accidental Renovation est pourant un album qui se démarque des autres dans le sens où Caldwell font dans le hardcore mélodique à saveur emo, mais en misant sur un son un peu plus old school, moins agressif coté vocal et un peu moins punchant que la majorité des bands screamo auxquels on est habitués. Pour moi, il y a un manque flagrant d’énérgie sur cet album, qui pourrait être du au fait que le groupe est jeune et peut-être peu expérimenté en studio, qui sait. Peu importe, je trouve que leur mélange manque de conviction. Si on divisait les deux styles de chant et qu’on en faisait deux groupes distincts, j’aimerais sûrement les deux groupes pour différentes raisons, mais je préfère sans hésitation leurs bouts heavy à ceux plus relax. Selon moi, la voix clean prend toute sa valeur sir la pièce titre de l’album, mais ce n’est qu’à la toute fin, avec If Eyes Could Remember, que les dynamiques sont vraiment réussies. On note quelques moments poignants comme dans Miles That End, mais à chaque fois on est rapidement ramené à la réalité qui est que ce groupe a encore du chemin à faire. Je suis tout simplement troublée par les pistes de drum sur Intermission, du genre d’électro synthétique pas mal agressant. J’ai toujours pas compris qu’est-ce que cette pièce faisait au beau milieu de l’album d’ailleurs, si ce n’est que de troubler davantage celui qui en fait l’écoute.

En savoir plusCritiques les plus récentesLire les commentaires (0)Ajouter un commentaire